Archives pour l'étiquette alaune

Interview de Sandrine Bertrand alias @GDTSB

Vue que c’est la première je prends 2 secondes pour vous expliquer le principe : cette interview a pour but de traiter de seo et de philosophie… Whaouu applaudissements, cris, foule en folie !!!

Foule en folie

Non plus sérieusement, le but est de faire participer à l’écrit des SEO pour leur esprit critique sur leur propre métier, Google, et le web en général.

J’ai choisi l’écrit parce que cela laisse plus le temps à la réflexion.

Pour cette première interview écrite j’ai choisi Sandrine Bertrand, alias GDTSB. Vous imaginez bien que ce n’est pas par hasard !

Sandrine fait partie des personnes qui ont du caractère et qui font preuve de recul par rapport au web, nous avons eu l’occasion d’en discuter assez longuement lors de la soirée du Teknseo 2014 : Le web il y a 10 ans, le web maintenant, le futur du web…

Cette interview a été réalisée en 2 fois car en fonction des premières réponses j’ai eu envie de poser d’autres questions pour aller plus loin.

L’interview de Sandrine

Sandrine à la plage ahoum tchatchatcha

@Doeurf : Petite présentation même si la plupart des lecteurs te connaissent ?

@Sandrine : Bonjour, Je m’appelle Sandrine Bertrand, connue sous le pseudo gdtsb sur twitter et ailleurs, je fais du référencement depuis 2001.
J’ai travaillé en agence, chez l’annonceur et en indépendante.
J’enseigne également le référencement aux classes des Webmasters de Saliège (Toulouse) en présentiel et en ligne

@Doeurf : Qu’est-ce qui t’a motivé en 2001 pour prendre ce chemin ?

@Sandrine : A l’époque on m’a posé le dossier  » référencement » sur un coin du bureau en me demandant de trouver des infos sur ce sujet.
J’ai trouvé un fournisseur, plein d’infos et quand les premiers tests ont été concluants. Ca m’a plu et j’ai continué !

@Doeurf : Qu’est-ce qui te motive maintenant dans notre métier ?

@Sandrine : Le changement, la remise en question quasi permanente et toujours « le jeu » . Tester des nouveautés ou re-tester des anciennes techniques soi-disant obsolètes. La partie du métier que j’aime aussi c’est la découverte de nouvelles thématiques, de nouveaux métiers que l’on ne connait pas forcément.

@Doeurf : A l’heure du flicage et du dégommage en règle as-tu une petite bafouille à donner à propos de big G ?

@Sandrine : Le droit de vie et de mort de Google sur les sites internet me gènent de plus en plus tout comme sa collecte de données personnelles à outrance.
Si on replace tous les éléments dans un roman d’anticipation, le ton serait très sombre, mais la prise de conscience des utilisateurs est inexistante et tant que ces derniers se borneront à penser « qu’ils n’ont rien à se reprocher » Google n’est pas près de changer de comportement.

@Doeurf : Ils dégomment des sites certes, c’est gènant certes, mais ça c’est en tant que SEO, si tu te place en tant qu’utilisateur, as-tu vu une différence majeure, ou même une différence tout court depuis?

@Sandrine : Franchement non, pire sur certaines thématiques à titre perso j’ai piqué de grosses colères car les seules sites qui sortaient c’était les MFA !! Le comble ! Faites des recherches sur des fenêtres, une fois les gros  sites visités ( leroy merlin, casto …) il ne reste rien ! Des Sites blindés de pub, des contenus scrappés et toi pauvre internaute, tu n’as toujours pas ton info !
Alors les grands discours de Google sur la qualité de l’index … je ne pense pas grand chose de bon.

@Doeurf : Penses-tu que cela pourrait être l’arbre qui cache la forêt ?

@Sandrine : Aujourd’hui le moteur de recherche est une des activités de Google, même si c’est encore celle qui lui rapporte le plus d’argent, quand on regarde les acquisitions qui sont faites, Google veut clairement avoir l’oeil partout ! J’espère que l’usage ne sera que pour vendre de la publicité ciblée ! Si pour une raison ou pour une autre Google dérape, on finira dans une dictature numérique à l’américaine, ce qui n’a rien de très réjouissant

@Doeurf : En quelques mots qu’est-ce que le référencement pour toi ?

@Sandrine : Le référencement c’est l’art et la manière de donner une visibilité qualifiée à un site internet

@Doeurf : Que dire de la communauté SEO d’aujourd’hui ?

@Sandrine : Elle est tendue mais au vue du contexte et de l’ambiance générale que google véhicule cela ne me semble pas très étonnant.
Dans l’idéal il faudrait se serrer les coudes en se regroupant loin des yeux de google mais ca c’est au pays des bisounours … ou sur skype avec quelques uns. 😉

@Doeurf : White hat, black hat blabla ou pas ?

@Sandrine : Oui et non, par définition googlienne aucun de nous n’est white, partant de ce constat les bagarres qui suivent n’ont que très peu d’intérêt.
C’est rassurant cette vision manichéenne de notre petit monde
Par contre juger de la qualité des gens en fonction de leur étiquette et en collant des adjectifs aussi crétins que mafieux ou autre malfaisants divers, cela me met toujours hors de moi ! Oui j’ai encore fait un article sur mon blog pour défendre les BH simplement par ce que je ne pense pas que l’on puisse impunément tenir ce genre de propos.
Les BH sont des mafieux ! ou Toutes les femmes sont des s*** ! C’est tout aussi con et réducteur et ca me met en colère à chaque fois.

@Doeurf : Qu’est-ce que du SEO de qualité pour toi ?

@Sandrine : Je peux répondre basiquement, une bonne opti on site, du contenu de qualité et des backlinks posés sur des supports de la même thématique, en réalité je pense plutôt que si les objectifs sont atteints, le travail effectué est de qualité, que ce soit du long terme, très propre ou du très rapide très sale du moment que le but est atteint

@Doeurf : Un petit mot sur ta philosophie d’optimisation onsite ?

@Sandrine : Dans l’idéal, j’aime quand les erreurs sont corrigées, le DUST réglé, les js et les css bien rangés, des titles parlants, des descriptions engageantes, des microformat bien écrits et judicieusement placés, du contenu intéressant pour l’internaute et hiérarchisé à sa juste valeur … mais ca c’est au pays des bisounours …
Avec les clients on est obligé de trouver des compromis entre les budgets, les capacités du client en interne etc … Forcément entre les préconisations et leurs mises en place on a toujours un écart plus ou moins important et plus ou moins frustrant.

@Doeurf : Un petit mot sur ta philosophie du netlinking ?

@Sandrine : Si on veut rester dans la catégorie « propre », il faut penser internaute. J’essaye à chaque fois que je pose des liens de me poser la question : est ce qu’un internaute va voir ce lien et est ce qu’il va cliquer dessus ? Je sais que si je réponds oui, ce lien devrait passer sans problème aux yeux de google et des quality raters.
Cependant en fonction de ce que je suis en train de faire, il m’arrive aussi des poser des liens très discutables

@Doeurf : Quelque chose à dire à propos des réseaux sociaux ?

@Sandrine : Avoir des réseaux sociaux bien choisis et communiquer dessus de façon régulière permet d’envoyer des signaux positifs. Par contre faire un lien sur facebook en espérant que cela va faire ranker un site, je n’y crois toujours pas.
Il faut voir les réseaux sociaux dans un cadre plus général que strictement pour le référencement: cela va améliorer la notoriété, conforter la décision de conversion, consolider la e-reputation, augmenter le capital sympathie de la marque … etc  Au final cela ne va pas améliorer le seo mais cela va amener des signaux positifs qui eux vont aider le SEO. Une histoire de causalité et de corrélation comme diraient certains.

@Doeurf : Dans ta boule de cristal ou va big G ?

@Sandrine : La boule de cristal optimiste voit un acteur du marché internet incontournable, innovant, qui devient indispensable dans le quotidien de tous les internautes.
La boule de cristal pessimiste voit 2 gars qui ont rêvé quand ils étaient petits de devenir « maître du monde » et qui sont en train d’y arriver ! Je vois des choses sombres, du flicage, de la censure, des punitions, une e-dictature en quelque sorte.

@Doeurf : Enfin, quel avenir donnes-tu au métier de SEO ?

@Sandrine : Google évolue, les comportements internautes évoluent, nous nous devons d’évoluer, notre métier est tout sauf mort : plus technique, plus pointu, plus réfléchi mais sans aucun doute encore plus intéressant.

@Doeurf : Si tu te remets dans le web que tu as connu en 2001 qu’espérais-tu de « lui » ?

@Sandrine : En 2001, le web avait un côté magique, j’espérais un nouveau média « populaire » où tout le monde pourrait s’exprimer en toute liberté, où l’accession à la connaissance devenait possible quelque soit son milieu socio-culturel.

@Doeurf : Que pense tu du web de 2014 ?

@Sandrine : Entre pubs, flicages, censures et fausses informations, on est un peu loin de ce que j’ai pu espéré, cependant cela reste encore un média très intéressant, nous avons accès facilement à de nombreuses ressources et nous arrivons à trouver des informations beaucoup plus rapidement .
Les dernières recherches « perso » que j’ai fait m’auraient demandé plusieurs heures, des déplacements … sans certitude d’obtenir l’information gratuitement. Il ne faut pas voir tout en noir !

@Doeurf : Qu’imagine tu du web qui nous attends ?

@Sandrine : J’imagine une société ultra connectée, où tout transitera par la toile. Le web encyclopédique et/ou informatif deviendra « has been » un peu comme les encyclopédie dans les bibliothèques. Nos profils décortiqués permettront des publicités ultra ciblés en fonction de nos revenus, des nos catégories socio professionnelles. Le web du futur va surement remettre en place les barrières socio culturelles, si ce n’est pas déjà fait.

@Doeurf : Et enfin (on en avait longuement parlé au teknseo 2014) web et générations futures sont dans le même bateau, à quoi pense-tu ? Que voudrais-tu changer ? Qu’est-ce que tu leur conseille ?

@Sandrine : Ma crainte pour les générations futures c’est le manque de recul dont ils font preuve. Je l’ai « lu sur facebook » devient un gage de fiabilité. Le manque d’éducation de nos enfants envers ce média est catastrophique: Autant les parents savent dire aux enfants de bien se tenir en société autant ils sont incapables de leur demander la même chose sur le web. Mais personne n’a éduqué les parents, c’est compliqué pour eux de transmettre cela à leurs enfants.
J’aimerais une vraie éducation « internet » dans les écoles. Apprendre à nos enfants à ne pas croire tout ce qu’ils lisent bêtement, leur apprendre à gérer leurs e-réputations et pas simplement leur bourrer la tête avec les méchants pédophiles du journal de 20h !
Le conseil : tourner 7 fois vos doigts au dessus du clavier avant de « partager »  et de publier du contenu 😉

@Doeurf : Ta conclusion en tout liberté

@Sandrine : Merci de m’avoir invitée !

@Doeurf : Mais c’est moi qui te remercie de t’être prêtée au jeu !

Si vous ne le faites pas encore et que vous souhaitez suivre Sandrine :

Son blog : http://gain-de-temps.com/blog/

Son compte Twitter : @GDTSB

Les poissons d’avril SEO & Geeks 2014

En ce premier avril 2014, les bancs de poissons sortent de l’ombre et c’est avec beaucoup d’humour (ou pas) et d’imagination que la sphère SEO tente de nous faire rire.

Olivier Andrieu a tenté de nous faire croire à la vrai mort du SEO avec son canular au travers des Google Webmaster Tools et la possibilité d’acheter ses positions SEO aux enchères.

L’équipe de Yooda nous a aussi réalisé un tool complet pour savoir si votre site est spammy ou pas. Le Chelourank est né.

Testez votre ChelouRank

Chelourank de mega.com

Evidemment Kevin alias 512Banque a trouvé un ptit truc rigolo pour injecter de l’html dans le bousin : http://www.yooda.com/chelourank/index.php?url=%3Ca%20href=http://www.deliciouscadaver.com%3E%3Cimg%20src=http://www.deliciouscadaver.com/images/logodc.png%20/%3E%3Cimg%20src=http://www.deliciouscadaver.com/images/logodc.png%20/%3E%3Cimg%20src=http://www.deliciouscadaver.com/images/logodc.png%20/%3E%3Cimg%20src=http://www.deliciouscadaver.com/images/logodc.png%20/%3E%3Cimg%20src=http://www.deliciouscadaver.com/images/logodc.png%20/%3E%3Cimg%20src=http://www.deliciouscadaver.com/images/logodc.png%20/%3E%3Cimg%20src=http://www.deliciouscadaver.com/images/logodc.png%20/%3E%3C/a%3E

 

 

Julio Potier via Boiteaweb.fr nous fait découvrir LE plugin WordPress SEO ultime qui permet directement depuis l’administration de son site WordPress de choisir sa position dans les SERP. Alors ça c’est vraiment le top ! Couplé avec la technique décrite par Olivier Andrieu et un peu de Beaume référencement entre les mains de Mmadou référencement on arrive à garantir totalement la position d’un site.

Google pourrait devenir plus puissant que les États…

Merci à Jean-Benoît Moingt @jeanbenoit d’avoir partagé ça sur Twitter, c’est l’un des sujets qui me préoccupent le plus par rapport à Google et à la tournure que prend leurs évolutions. Parti du search Google est en train de devenir tentaculaire et rachète à tour de bras des sociétés toutes plus inquiétantes les unes que les autres. Des sociétés de robotique comme Boston Dynamics créateur du robot Big Dog

Des sociétés d’intelligence artificielle comme DeepMind ou encore des sociétés de domotique. On peut aussi noter, ‘après des essais concluants de sa Google Car, Google s’engage auprès des constructeurs automobiles.

Bref mélangeons savamment ne serait-ce que robotique et intelligence artificielle, avec une puissance financière plus que gigantesque et on obtient très rapidement – « un escargot tout chaud » – un beau robot tout froid.

Vu l’emprise qu’a acquit Google sur le web en 15 ans, j’ai un peu peur d’imaginer ce qu’ils feraient s’ils sortent de la toile pour attaquer le marché du réel.

On se retrouverait très rapidement dans des scénarios à la ASIMOV, en espérant qu’ils pensent à intégrer les 3 lois fondamentales de la robotique…

VIKI (Virtual Interactive Kinetic Intelligence) de I-Robot s’appellerait-elle Google ?

Voici donc l’article du JDD Que Jean-Benoît nous a partagé ce lundi :

INTERVIEW – Laurent Alexandre, expert en technologies du futur, analyse le nouveau rôle de Google dans nos vies et dans nos sociétés.

Google et le chat de Schrödinger

Vous vous demandez sûrement ce que vient faire la physique quantique dans le SEO. Eh bien c’est en discutant avec Thomas Leonetti alias @Yakiseo que j’en suis venu à divaguer là dessus.

L’expérience du chat de Schrödinger repose sur un simple fait : L’observateur influence l’expérience qu’il observe, ce qui est plutôt dommage quand on cherche à observer un phénomène.

Pour rappel et pour ceux qui ne connaîtraient pas le principe de cette expérience, voici en quoi elle consiste :

Un chat est enfermé dans une boite avec un flacon de cyanure. Ce flacon ne s’ouvre que lorsqu’on détecte la désintégration d’un atome radioactif, atome qui a 1 chance sur 2 de se désintégrer dans une période donnée. Si on se trouve à l’extérieur de la boite, pendant une minute, on a comme seule certitude que le chat a 1 chance sur 2 d’être vivant et une chance sur 2 d’être mort. Le chat est donc pour un observateur extérieur mort et vivant à la fois. Le seul moyen de le savoir est d’ouvrir la boite.

Une petite vidéo pour comprendre

J’en suis venu à comparer Google à l’observateur et Internet au chat de Schrödinger. Big G est bien gentil avec sa guerre psychologique qu’il est en train de mener face aux manipulateurs d’algorithme qu’on est, mais finalement pourquoi en sont-ils arrivés là, pourquoi s’acharner à vouloir nettoyer le web, pourquoi nous rabâcher de rester naturel, …

J’en suis venu à penser que Google a fini par influencer énormément la composition du web. La question est simple :

La page devant laquelle je suis existerait-t’elle si Google n’existait pas ?

Au final, avec cette simple question on se rend bien compte qu’énormément de pages existent uniquement pour Google. On se retrouve donc avec une très grande partie du Web qui n’existe que pour Google, alors que Google ne veut certainement pas ça, il souhaite que le web évolue sans son influence.

Qu’est-ce que serait le web sans Google ?

Evidemment j’écarte la réponse « Le Web ne serait pas »… J’imagine que sans Google le web serait composé d’une plus grande proportion de pages petinentes, qu’il n’y aurait pas de site de communiqués de presse, d’autoblogs, de MFA, de fermes de liens, de spamco, d’annuaires pourris,… et j’en passe.

Finalement sans Google le web serait comme Google semble vouloir nous montrer comment ils veulent qu’il soit (Ouch chaud la phrase là). On arrive donc à la conclusion de cette petite pensée.

L’observateur Google a donc ouvert la boite du chat et a influencé l’expérience. cela me fait pensé à cette image :

arbre-panneau-stop

Sortir d’une pénalité Google Penguin -> Article très complet

J’avais gardé ça dans les cartons (enfin dans mes dizaines d’onglets ouverts je veux dire) Aurélien Berrut de chez Htitipi nous a réalisé un article digne de ce nom sur ses techniques de travail pour tenter de lever une pénalité Google penguin.

Il dépeint de manière très logique et méthodique la manière dont il aborde ce genre de mission, une bonne partie de sa méthodo peut d’ailleurs s’appliquer à d’autres analyses de pénalité.

Il commence par nous expliquer comment il diagnostique une pénalité penguin, en passant par sa philosophie autour de ce genre de problématique. Il passe ensuite par la case « faisable ou pas faisable ».

Viennent ensuite les outils avec leurs avantages et leurs inconvénients, puis la manière d’utiliser ces outils car comme il le dit si bien « Les outils : sans jus de cerveau, la puissance n’est rien ». En bref même si on a des outils plus ou moins performants il faudra quand même se taper les liens un par un à la mano.

Il nous parle aussi de l’outilm de désaveux de backlinks et de l’utilisation qu’il en fait.

Voilà, j’en ai fini, et je vous conseille vivement d’aller lire son article complet ici :

Google pingouin : se sortir de la pénalité, ou s’en prémunir

Quand les cameras de Google ont vu dieu… en Suisse

Voici une bien drôle image qu’on peut voir apparaître dans le ciel Suisse Allemand

Dieu dans Google Street View

https://www.google.com/maps?ll=47.013971,8.058472&spn=1.22469,7.03125&cbp=12,286.89,,0,-27.68&layer=c&panoid=LYvqOzdsYB3_EqCh-vBeLA&cbll=47.110616,9.229361&t=h&z=8&source=gplus-ogsb

Certains y verront une image biblique, d’autres y voient un moustique ou un effet d’optique sur l’objectif de la camera de la Google Car qui a pris ce cliché assez rigolo. Vous remarquerez d’ailleurs qu’en vous rapprochant du tunnel (Non n’y cherchez pas un quelconque rapprochement avec une NDE…) l’image se déplace et reste scotchée aux nuages comme peut le faire un arc en ciel lorsqu’on tente de s’en rapprocher.

Une autre explication serait peut-être dans l’idée tordue d’un développeur de chez Google qui aurait voulu nous faire croire que Google avait vu dieu.

Et non, désolé de vous décevoir, Google n’est pas le dieu tout puissant :p